Boissons énergétiques

C’est quoi une boisson énergétique ?

Nous connaissons les barres, les gels, mais il y a aussi les boissons énergétiques. Elles sont désormais dans une majorité de gourde de nos coureurs ou cyclistes. La boisson énergétique, il faut la connaitre, savoir comment l’utiliser, connaitre ses avantages ou inconvénients.

La boisson énergétique, c’est quoi ?

La boisson énergétique est votre meilleure alliée en course. Oui oui… Elle vous permettra de compenser vos pertes d’eau, vos pertes en glucides et en minéraux. Elle est adaptée aux différents besoins nutritionnels du sportif, pendant l’effort. Sachez qu’il existe aussi des boissons de récupération.

Durant un effort, l’hydratation est indispensable. Le rôle principal de cette boisson est donc… d’hydrater. Généralement sucrée, elles représentent un apport glucidique facilement assimilable par votre corps. La boisson va permettre de compenser l’épuisement de vos réserves énergétiques et donc d’éviter une hypoglycémie.

Nous avons fait un article sur « Comment faire sa boisson énergétique maison« , pensez à le consulter !

Quand utiliser la boisson énergétique ?

Il ne faut pas consommer une boisson énergétique à chaque sortie. Pour des efforts inférieurs à 1h30, de l’eau pure sera suffisante. Au delà, il devient intéressant d’en consommer pour compenser les pertes.

Barres-energetiques vous conseille pour les efforts semi-longs, des prises régulières, à savoir une gorgée toutes les 10 à 15 minutes. Elle doit privilégier les glucides pour apporter une énergie facilement utilisable. On notera également qu’elle doit contenir du sodium, de la vitamine B1 et être isotonique pour assurer une assimilation correcte.

Durant les efforts très longs, des boissons existent et elles comportent plus d’éléments comme des vitamines B1, B2, B6 par exemple, mais également du potassium et du magnésium.

Les ingrédients d’une boisson énergétique ?

Pour garantir son efficacité, la boisson devra contenir à minima les éléments suivants.

  • De l’eau (logique pour une boisson)
  • Des glucides : Compense les pertes en énergie, généralement glucose, fructose, maltodextrines.
  • Du sodium : Compense les pertes sudorales. Il est important pour le maintien de l’équilibre hydrique. Il faut un apport en 400 et 1100 mg/l. Evitez de dépasser ce seuil pour ne pas modifier l’osmolarité.
  • L’osmolarité : Il faut savoir que l’osmolarité du sang est de 290mOsm/l, et donc pour être isotonique, une boisson énergétique doit avoir la même concentration.

Attention, cependant, il y a quelques éléments auxquels il faut faire attention :

  • Le fructose : Il n’est pas recommandé pendant l’effort car il peut vous apporter des troubles gastriques (au delà de 30g/l). Il doit être associé à un autre sucre.
  • Le miel : Il est très riche en fructose, à associer à un autre sucre
  • La température : La boisson doit être fraiche (10 – 15°C) mais pas glacée.

La réglementation de la boisson énergétique

Cette boisson doit respecter quelques règles (directive 89/398/CEE) pour être un produit diététique de l’effort. La teneur en glucide doit représenter 60% de l’apport calorique. De plus, ces boissons doivent contenir un volume de B1 de sorte qu’un apport de 3000Kcal corresponde à un apport B1 compris entre en 3 et 9mg.